7 signes que les réseaux sociaux nuisent à votre santé mentale

Des appels de réveil qui vous font penser et changer de comportement.

Selon une étude mondiale, 67,8 millions de personnes en Russie ont un compte sur les réseaux sociaux. Nous parcourons constamment le flux sur Instagram, distraits par les notifications sur Facebook, VKontakte ou Twitter. Ils ont de nombreux avantages: vous êtes toujours en contact, vous pouvez communiquer avec vos proches situés à des centaines de kilomètres. Cependant, les experts sont convaincus que, dans certains cas, rester sur les réseaux sociaux peut affecter négativement notre santé mentale.

1. Vous avez un syndrome de manque à gagner

Le syndrome de perte de profits est un phénomène psychologique dont l’essence est la crainte de rater quelque chose d’important et d’intéressant. Les réseaux sociaux peuvent le renforcer.

La peur de ne pas apprendre les dernières tendances ou d’être insuffisamment sociale peut affecter la confiance en soi d’une personne.

Lauren Ramos, thérapeute, assistante sociale clinique autorisée, fondatrice, elle est forte et consciente

La mise à jour constante de la page dans l’espoir de suivre la vie peut être un signe de syndrome de manque à gagner. Essayez différentes techniques de méditation pour vous débarrasser de votre obsession.

2. Vous surveillez les comptes qui affectent votre estime de soi.

S’abonner aux personnes qui nous font sentir en insécurité est une mauvaise habitude, disent les experts.

Par exemple, les comptes de voyageurs séjournant dans des hôtels de luxe vous donnent également envie d’y aller. Et les corps de bodybuilders provoquent l’envie.

Alanna Harvey, directrice du marketing et cofondatrice de Flipd, un service qui permet de contrôler le temps passé dans le monde numérique

Mieux vaut ne pas s’abonner à des personnes spécifiques, mais à des pages utiles. Par exemple, avec des conseils nutritionnels ou des indications de voyage.

  11 astuces pour faire de vous une personne charmante

3. Tu te compares toujours avec les autres

Lorsque vous regardez la vie de quelqu’un sur les réseaux sociaux, il est difficile de ne pas céder à la tentation de la comparer à la vôtre. Mais c’est une habitude malsaine.

Une tendance subconsciente à se comparer aux autres conduit à un mécontentement vis-à-vis de notre vie ou de notre travail quotidien et social. Cela peut nuire à l’estime de soi, au manque d’amour et au stress.

Lauren Ramos

Il est important de se rappeler que beaucoup de personnes passent beaucoup de temps à éditer des messages et à choisir les meilleurs angles. Les internautes affichent les plus beaux clichés sur le Web, réduisent leur nez ou même ternissent le teint – en général, ils imitent simplement une vie magnifique. Si vous remarquez que vous avez commencé à vous comparer plus souvent aux autres, arrêtez et fermez la page pour remercier la vie pour ce que vous avez.

4. Vous jurez sur les réseaux sociaux

Beaucoup ont probablement participé à une escarmouche verbale, par exemple, ont défendu leur opinion dans les commentaires sur le message en discussion. C’est vraiment très excitant, mais vous devez mener sagement des batailles sur Internet afin de maintenir votre santé mentale.

Même si vous ne jurez pas avec quelqu’un en ligne, tout contact négatif avec une personne ou tout commentaire agressif sur un sujet ennuyeux ne vaut généralement pas la peine.

Alanna Harvey

Si cela vous aide à rejeter des émotions, écrivez simplement un message, mais ne l’envoyez pas. Vous laisserez libre cours aux sentiments, mais éviterez les conséquences négatives. Et vous ne serez pas obligé d’être encore plus contrarié lorsque quelqu’un vous répondra.

  45 choses à faire le week-end et ne pas dépenser un centime

5. Vous êtes contrarié à cause de mauvaises nouvelles.

En Amérique, le terme «trouble de stress» est courant, ce qui peut être traduit par «trouble de stress». Cela fait référence à l’anxiété accrue que les gens ressentent après avoir lu les nouvelles.

68% des Américains suivent l’actualité via les réseaux sociaux. En Russie, 56% des jeunes (âgés de 18 à 24 ans) lisent également des informations sur les médias sociaux. Le pourcentage total d’adeptes de l’actualité sur les réseaux sociaux en Russie est de 39%.

Pour éviter tout stress inutile, désactivez les notifications et ne lisez pas les nouvelles 24h / 24, 7j / 7.

6. Vous avez souscrit à trop de comptes

Si, à cause de cela, vous passez des heures à parcourir un fil d’actualité, il est temps de cliquer sur le bouton « Désabonnement ».

En regardant des centaines de pages, vous obtenez un flux de contenu sans fin. Mais la plupart n’ont aucune signification pour votre vie et n’ont aucune importance. Est-il vraiment nécessaire de suivre la personne que vous avez vue lors d’une soirée? Probablement pas. Observer comment vivent les autres ne devrait pas être une priorité.

Alanna Harvey

7. Vous êtes obsédé par les goûts

Combien de fois après avoir posté une photo ou un message, vérifiez-vous qui l’a notée? Si vous êtes obsédé par le nombre de likes, de commentaires ou de reprises de vos publications, ce n’est pas normal.

  Il y a 35 ans, la science-fiction Isaac Asimov avait prédit ce qui se passerait en 2019

L’indifférence des autres utilisateurs peut affecter votre humeur et votre estime de soi. Et les vérifications constantes des pages retiennent votre attention et ne vous permettent pas de profiter du moment ici et maintenant.


Les réseaux sociaux seuls ne sont pas nocifs pour la santé mentale. Mais notre comportement en eux et nos sentiments lorsque nous regardons un fil d’actualité peuvent jouer une farce cruelle. Surveillez vos habitudes et tirez parti de l’ingénieuse invention de l’humanité, Internet, sans nuire à vous.